Blog

Qu’as-tu lu de beau ? #1

Certains jeudi, les coworkers de l’Atelier des Médias se réunissent en visioconférence pour échanger des conseils de lecture. Une façon de ne pas sombrer dans le tout-Netflix et de garder du lien en pleine crise sanitaire. Le prochain rendez-vous Qu’as-tu lu de beau ? aura lieu ce 25 février pour les membres. En attendant, on a décidé de vous partager leurs derniers coups de cœur !

« Je traîne dans les librairies ! », s’exclame Sophie, l’animatrice des ateliers  Qu’as-tu lu de beau ? , dans le cycle des Jeudi Coop à l’Atelier des médias. En flânant dans les rayons de livres, elle a découvert dernièrement le roman Là où chantent les écrevisses, de Delia Owens. Une intrigue autour d’une enfant sauvage qui vit dans les marais d’une petite ville de Caroline du Nord, aux Etats-Unis. « Dans la deuxième partie, c’est l’histoire d’un procès. C’est vraiment prenant, comme un match de football, raconte-t-elle. J’avais du mal à m’arrêter, j’enchaînais chapitre après chapitre alors que j’étais chez mes beaux-parents ! ».

Après ce book club virtuel, Sophie a lu un autre ouvrage conseillé cette fois-ci par Valentine : Radium Girls, de Cy. Cette bande dessinée retrace le destin d’un groupe de femmes, des ouvrières américaines contaminées par une peinture au radium appliquée au pinceau sur les cadrans lumineux de montre ou d’instruments de mesure pour l’aéronautique. Pour aller plus loin, elle conseille d’écouter l’émission Des femmes lumineuses, sur France Culture.

Crédit: Sophie de l’Atelier des Médias. 2021

Dans sa bibliothèque, Valentine nous conseille également Peau d’Homme, une BD de Billy Wilder, Hubert et Zanzim. L’histoire d’une jeune fille de bonne famille, dans l’Italie de la Renaissance, qui revêt une peau d’homme pour suivre et mieux connaître son futur mari, avant un mariage arrangé. « Depuis des années je lis, j’écoute beaucoup de choses sur le féminisme et le patriarcat, et je craignais un peu que cette BD soit basée sur des lieux communs du féminisme. En fait, elle m’a beaucoup marquée, explique Valentine. Outre le propos sur une société patriarcale et le besoin de liberté de l’héroïne, j’ai beaucoup aimé le lien qui se tisse entre les deux personnages, même une fois l’intrigue révélée. Pour moi la BD parle aussi d’autres relations possibles entre hommes et femmes, quelque chose d’autre que le couple ou l’affrontement ».

Pour rester dans les bandes dessinées, Clément lui recommande la trilogie Révolution, de Grouazel et locard. « Cette BD se joue des clichés de la Révolution française. A lire pour les amateurs d’histoire mais aussi pour tous les curieux ! », commente Clément. En ce moment, il lit aussi L’Odyssée d’Hakim, le best-seller de Fabien Toulmé. « C’est l’histoire d’Hakim, un syrien qui tente de rallier la France pour rejoindre sa famille. Ce récit réel est poignant et donne un autre regard sur cette crise ».

Crédit: Atelier des médias 2021

En quasi professionnelle de la lecture, Anne-Catherine a suivi un mooc sur les romans américains de 1945 à nos jours qui lui a permis de découvrir The bluest eye, de Toni Morrisson, prix Nobel de littérature. « C’est un livre frappant parce que c’est une histoire dramatique, l’histoire d’une petite fille noire qui vit à la fois dans un contexte familial terrible et dans un contexte de discrimination raciale ». Elle rêve d’avoir les yeux bleus, comme l’actrice Shirley Temple. « L’écriture est très poétique et douce, même dans les passages les plus dramatiques », ajoute Anne-Catherine.

Et comment ne pas céder à un dernier conseil de lecture ? Dans un autre registre, Anne-Catherine recommande Un père sans enfant, de Denis Rossano. Cet ouvrage très documenté décrit la déchirure entre un père et son fils qui a sombré dans l’idéologie nazie. « Ce livre raconte la vie du réalisateur allemand Douglas Sirk, qui a fait des films dans les années 1920 et 1930 en Allemagne, avant de devoir fuir à Hollywood car il était remarié à une femme juive. Et ce sont des faits réels ».

Tous les coups de cœur de l’ADM de janvier :

– Coups de coeur de Cyril : Mille femmes blanches, roman de Jim Fergus ;  Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises, de François Reynaert ; Les mots qui nous manquent, de Yolande Zauberman et Paulina Mikol Spiechowicz.

– Coups de coeur de Valentine : Peau d’homme, bd de Hubert, Zanzim et Radium Girls de Cy.


 Coups de coeur de Clément : Révolution, de Grouazel et locard ; L’Odyssée d’Hakim, de Fabien Toulmé.

– Coup de coeur de Benjamin : Harry Potter, à l’école des sorciers, livre graphique de MinaLima.

 Coups de coeur de Anne-Catherine : Un père sans enfant de Denis Rossano ; The bluest eye de Toni Morrison.

– Coups de coeur de Laura : The female persuasion de Meg Wolitzer ; Le journal d’un enlèvement de Gabriel García Márquez.

– Coups de coeur de Sophie : Là où chantent les écrevisses, de Delia Owens ; Les secrets de ma mère et Le Miniaturiste, de Jessie Burton.