Blog

Mylène Campalto, 36 ans, représentante commerciale dans le tourisme : « L’Atelier des Médias, c’est un peu le monde des Bisounours »

Mylène, cette voyageuse professionnelle est fidèle à l’Atelier des Médias depuis 2011, et ne peut s’imaginer rejoindre un autre espace de coworking.
Linkedin

Dans quoi travailles-tu ?
Je travaille avec des clients très souvent basés à l’étranger qui souhaitent promouvoir leurs services, produits sur le marché français. Je gère leur portefeuille de clients professionnels du tourisme et les aide à se développer. Je suis toujours dans l’ombre de mes clients, je ne mets jamais en avant mon nom, c’est pour ça que je n’ai pas de site internet d’ailleurs.

…..
« Je ne cesse de découvrir de nouveaux pays, de nouveaux endroits, de nouvelles personnes »
…..

Qu’est- ce que tu préfères dans ton travail ?
La richesse des rencontres. Cela va de l’agent de voyages au PDG d’une grande structure ; j’interviens aussi à de très nombreux niveaux, ce qui fait que mon travail se renouvelle sans cesse.
Et évidemment aussi les voyages… ! Je ne cesse de découvrir de nouveaux pays, de nouveaux endroits et bien sûr de nouvelles cultures et personnes.

En quoi le coworking a changé ta vie ?
Après avoir passé presque un an à travailler de chez moi, je me suis mise à la recherche d’échanges, de rencontres avec d’autres professionnels indépendants, de partage et de bonne humeur. C’est là que j’ai trouvé l’Atelier des Médias. C’était en 2011… et j’y suis toujours ! Je ne peux pas imaginer rejoindre un autre espace de coworking. Au-delà du cadre professionnel que me procure ce lieu, je m’y suis fait des amis. C’est un endroit comme nul autre, un peu le monde des Bisounours pour être honnête !

Dis-nous tout, quels sont tes talents cachés ?
Je suis une très bonne déclouteuse (les nombreuses lames de parquet de nos salles s’en souviennent), et surtout je fais preuve d’une maîtrise du karaoké en duo imparable (dédicace à ma coéquipière et ancienne coworkeuse Jeanne).

Parmi les coworkers, qui aimerais-tu découvrir davantage ?
Des gens discrets qu’on voit peu souvent : Sébastien, Cécile, Stéphane