Blog

Marion Hummer, décoratrice d’intérieur

Marion Hummer, 40 ans, est arrivée à l’Atelier des médias en 2017. Sa spécialité : le désign de stands d’exposition. Mais avec le confinement et la crise sanitaire, les salons et les congrès ne peuvent plus se dérouler normalement… L’occasion pour Marion de se lancer dans un projet qui lui tient à cœur : la décoration d’intérieur pour les particuliers.

Franck RIBARD – REGARD OBJECTIF® – Photographe – ARCHITECTURE, INDUSTRIE, COMMUNICATION

Donnez-lui un espace vide, elle va l’aménager et le décorer à votre goût. Marion Hummer, 40 ans, se lance en ce début d’année 2021, dans une nouvelle activité : « Je propose un service conseil en décoration intérieure et agencement personnalisés, pour accompagner les particuliers dans leur projet de rénovation ou d’aménagement, et créer un cadre de vie à leur image. » Un « virage à 90 degrès » pour cette mère de trois enfants, virage « né d’une passion pour la décoration, mais aussi motivé par les conséquences de la crise sanitaire ». En effet, le confinement a mis en stand-by son activité de designer d’espaces pour les salons et les événements.

Le design d’espace, Marion l’a appris à l’Ecole nationale supérieure d’arts appliqués et métiers d’arts Olivier de Serres, à Paris. Diplôme en poche, elle commence sa carrière au sein de l’agence Carte Blanche, en région parisienne. Une expérience qui lui permet « d’apprendre le métier, de la conception d’un espace, jusqu’à la réalisation, en passant par les aspects commerciaux », raconte-t-elle.

« Être bien chez soi »

Elle rejoint ensuite l’agence Activise, où elle s’occupe davantage de la conception des espaces. En 2011, elle s’installe en freelance, toujours à Paris. « J’ai travaillé dans un premier temps pour des agences, puis j’ai commencé à développer le travail en direct avec les clients. » Cette activité se poursuit à Lyon, où Marion s’installe en 2017.

En 2020, le confinement et la crise sanitaire arrêtent son élan : depuis que les événements et les salons ne peuvent plus se tenir, « l’événementiel est au point mort, le retail est timide ». « Je me suis donc décidée à réorienter mon activité vers la décoration intérieure pour les particuliers », raconte Marion, « j’ai toujours aimé la déco intérieure, j’ai déjà réalisé quelques projets pour les amis ou la famille, mais j’avais peur de me lancer ». C’est désormais chose faite : son entreprise est créée, s’appelle Level up, et a désormais un site Internet. « J’essaie de m’adapter aux besoins des clients et à leurs goûts, tout en apportant quelques solutions et astuces issues de mon expérience antérieure », souligne Marion. Dans le contexte actuel, entre confinement et couvre-feu, « on a besoin d’être bien chez soi ».

Marion, elle, a aussi besoin de sortir, et de poser son ordinateur sur les bureaux de l’Atelier des médias. « Depuis le déconfinement, c’est vital pour moi de revenir au coworking, d’interagir avec d’autres personnes, et encore plus quand on est en lancement de projet. Même si pour moi la situation reste compliquée, c’est chouette d’avoir le soutien des autres coworkers ».