Blog

Les aventures entrepreneuriales de Philippe Rahbé, coworker à l’Atelier Des Médias.

Philippe Rahbé est un rêveur (c’est lui qui le dit). Ainsi, il passe sa vie à réaliser ses rêves: tour à tour et à la fois voyageur/émigré (Europe, Moyen-Orient, Amérique du Nord, Océanie), journaliste, chargé de communication, il développe, depuis 1 an, une start-up sociale, dénommée Too Good To Waste, qui vise à réduire le gaspillage au Liban et dans d’autres pays du Moyen-Orient. 

Il y a quatre ans, Philippe devient le fondateur et gérant de deux points de distribution du réseau « La Ruche Qui Dit Oui ! » à Lyon. C’est grâce à ces rencontres avec les producteurs et les consommateurs qu’il réalise  » l’importance du bien manger et surtout de la problématique du gaspillage alimentaire, des conséquences environnementales et sociales » dit-il. Quelques temps plus tard, la vie le ramène au Liban, à Beyrouth, où un cousin l’invite à venir gérer son nouveau point de vente de la franchise bio « La Vie claire ». C’est le départ d’une nouvelle aventure…

Depuis janvier 2020, avec l’aide de 2 traiteurs, Philippe récupère les invendus (fruits et légumes) des supermarchés pour les transformer en produits finis (jus, soupes, confitures, etc.) afin de les revendre sur des marchés et épiceries locales.  En 2019, ils commencent par cuisiner les invendus pour les proposer sous forme de buffets aux sociétés, mais aussi aussi aux personnes démunies. 

Ce projet entrepreneurial est la suite d’une initiative citoyenne, importée de France et appelée Disco Soupe, que Philippe a initiée et co-développée (avec 3 associations locales), à Beyrouth entre Novembre 2018 et Octobre 2019. 

Photo Thomas Saito @dubainight
https://lepetitjournal.com/dubai/philippe-rahbe-laureat-du-trophee-innovation-269451

Ce projet humain et de partage a même tout récemment été récompensé par le Trophée innovation, parrainé par Courrier International. Nous sommes fiers de notre coworker – Bravo!

« Je suis fier que ce projet apporte un début de prise de conscience et de changement des mentalités au Liban. Certes, le chemin est encore long …mais tout changement demande du temps. Enfin, je suis convaincu que chaque français peut entreprendre, dans l’Hexagone, comme à l’étranger. Il suffit d’en éprouver une réelle envie et de se donner les moyens. « 

Philippe Rahbé – (c)lepetitjournal.com

On parle de lui: plusieurs articles de presse sont parus dans des médias libanais francophones, en voici un exemple:

La Disco Soupe de Philippe Rahbé

L’Atelier des Médias tire son chapeau à Philippe, un homme au grand cœur: que tes voyages et tes belles initiatives continuent! (et que les pâtisseries libanaises continuent à remplir nos estomacs gourmands 😉 !)