Bilan Coworking Europe 2012

15 novembre 2012
actualités

De retour de la grande messe du coworking, nous ramenons dans nos valises plus que de la grisaille parisienne. Voici le meilleur de nos “notes” prises au cours de ces 3 jours d’échanges, de débats, de workshop et de conférences.

NB : faute de dédoublement, nous n’avons pas pu avaler la totalité des paroles émises lors des conférences. Mais notre petite sélection devrait vous aider à mieux comprendre où en est le Coworking en 2012 :)

 

 

 La collaboration entre espaces de coworking

En 2012, la tendance se confirme plus que jamais. Dans les villes mais aussi à travers le monde, les espaces de coworking, quel que soit leur modèle, mettent en place de véritables collaborations. La concurrence ne fait désormais plus peur à personne et certains territoires poussent même l’expérimentation jusqu’à la mise en place d’un passeport inter-coworking comme à Toronto. A New-York, cette collaboration s’est transformée en entraide lors de l’ouragan Sandy. “Une map répertoriant tous les espaces non touchés par l’ouragan a été mise en ligne et tous les espaces qui le pouvaient ont accueilli les coworkers en panne de bureaux (cause inondations  pannes de courants…)« , rapporte Tony, fondateur de New Work City.
Le coworking visa se porte quant à lui toujours bien et permet plus que jamais de mettre en lien les coworkers voyageurs avec des espaces aux quatre coins du monde (l’adm devrait d’ailleurs s’y inscrire cette fin d’année). On notera aussi une belle expérimentation en Belgique avec le réseau Wallonia, subventionné par les collectivités, qui s’est fixé comme objectif  l’animation et la mise en réseau des espaces de coworking de la région walonne. Côté Français, le réseau coworking France continue à s’activer et prend le même chemin que celui des Espagnols, déjà bien installé :)

 

 

Le recrutement des coworkers

Une table ronde passionnante s’est tenue à ce sujet. Nous avons pu découvrir les processus de “recrutement” des coworkers au sein de différents espaces et si certains puristes se battent pour refuser toute sélection (“Nous faisons une liste d’attente et les gens entrent selon leur ordre de demande”, expliquait une gestionnaire d’espace en Italie), tous ont un processus d’accueil, avec des critères plus liés à l’état d’esprit de la personne qu’à son activité. “Si l’on constate que les besoins d’un visiteur ne correspondent pas à ceux que nous promouvons dans notre espace, nous l’aiguillons vers un autre espace de la ville, plus adapté”, me rapportait Ramon de Betagroup à Bruxelles.  Sans oublier que dans la grande majorité des cas, la sélection s’effectue  d’elle-même. Chaque coworker finissant par trouver un espace lui correspondant. Attention tout de même à ne pas transformer son espace de coworking en “Club”. “Il faut contribuer à casser la coquille des gens, pas chercher à agrandir une coquille existante !”.

 

 

C est quoi le critere de succes d un espace de coworking ?

Avec l’explosion récente du nombre d’espaces à travers le monde, il est encore difficile pour nous tous de prendre du recul sur nos actions. Grâce à Stéphanie de l’Eclau, initiatrice du débat, nous avons pu nous poser un moment et réfléchir à ce qui était vraiment essentiel dans le coworking. “Est-ce que ton espace est mieux que le mien parce qu’il a plus de membres, organise plus d’évènements ? “ Est-ce que ton espace est mieux que le mien parce qu’il est plus grand, plus beau ?
Une bonne introspection qui nous a donné envie de ralentir un peu et de revenir aux fondamentaux du coworking : un lieu de travail propice au travail et une communauté bienveillante. Et comme dans beaucoup de secteur aujourd’hui, l’expression “small is beautiful” reste plus que jamais d’actualité pour les espaces de coworking :) , particulièrement en France.

 

 

 

Le coworking du futur

Crise économique oblige, beaucoup d’entre nous se sont demandés de quelle manière le coworking pouvait offrir de nouvelles opportunités aux travailleurs du monde entier. Joel, l’un des fondateurs de Deswanted, a longuement insisté sur l’enjeu pour les indépendants de rester unis et solidaires. Au-delà des questions liées à l’emploi, certains coworkers sont convaincus que dans quelques années, le coworking aidera à résoudre d’autres défis majeurs comme celui  de la crise alimentaire (en soutenant l’agriculture locale notamment). Gageons que d’ici 5 ans, nos communautés seront toujours en place et auront imaginé de nouvelles idées pour faire avancer la société :)

 

 

 

Le design collaboratif des espaces de coworking

 Un workshop animé par l’agence de design et d’architecture TILT  nous a permis de découvrir le “design collaboratif”, conception de l’aménagement intérieur qui colle parfaitement avec l’idée du coworking. Lors de l’élaboration d’un projet d’espace (voici le cas d’étude qui nous a été présenté : http://www.studiotilt.com/festival-village.html), l’architecte fait intervenir de façon cadrée (questionnement, bénévolat, récupération) les futurs occupants. Le résultat est vraiment spectaculaire ! Les utilisateurs se trouvant étroitement mêlés au projet, ils en deviennent les acteurs et s’approprient immédiatement le lieu. 

 

 

 

L importance de la communaute

Pour terminer ces 3 jours de conférence et de débat, nous avons eu la chance de participer à un nouveau workshop imaginé par les 3 mousquetaires du coworking aux Etats-Unis, Alex, Tony et Adam. Très attachés à la construction de communauté pérenne, ils ont souhaité nous faire réfléchir à ce qui pousse les gens à se rassembler. Munis de plusieurs post its, nous avons dû indiquer les 3 dernières communautés que nous avions rejoint, pourquoi et finalement, à quel besoin cette communauté n’avait pas répondu. Un exercice loin d’être facile ! (On vous invite d’ailleurs à essayer) Durant cette matinée, les mots “collaboration”, “partage”, “interaction”… ont très souvent été prononcés. De quoi nous rappeler à tous, coworkers ou gestionnaires d’espace, que l’essentiel reste avant tout l’humain…

 

 

Nous tenions à remercier tout spécialement les membres actifs du réseau coworking France (Bruno, Nicolas, Julie, Mika, Sandrine, les mutins, Natha, Manu, Pierre, Delphine, Yohann, Lucille, Xavier…) ainsi que les têtes de proue du coworking dans le monde avec qui nous avons ‘enfin” pu échanger de vive voix : Alex de Indy Hall, Tony de New Work City, Stéphanie de l’Eclau.

 

Et tous les coworkers qui font avancer le mouvement sur tous les continents  depuis près de 5 ans ^^!!!

>> En savoir plus sur le site Good Coworking

Related Posts

Leave a Reply